Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Salon d'Olivet

Publié le par la-petite-armee.over-blog.com

Dernières images de mon projet de bataillon autrichien au 1/1 tel qu'il était présenté au salon d'Olivet le dernier week-end d'octobre.

Certains compléments peuvent encore être ajoutés comme 4 fusiliers derrière les 2 drapeau ainsi que les serres files qui se trouvaient entre les rang. Tout au plus une vingtaine de figurines supplémentaires.

Salon d'Olivet
Salon d'Olivet
Salon d'Olivet
Salon d'Olivet

Partager cet article

Drummers and zimmerleute

Publié le par la-petite-armee.over-blog.com

Le titre est un petit clin d'oeil à l'ouvrage d'Osprey "Warrior series" austrian grenadiers and infantry 1788-1816".

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la fonction première des sapeurs n'était pas celles de combattants qui se seraient battus à la hache au milieu de leur compagnie.

Cette vision est plutôt "romantique", en fait, les sapeurs se retrouvaient regroupés à l'arrière de leur bataillon avec les tambours. Ils intervenaient pour faciliter le passage des autres combattants en milieu difficile, pouvaient percer des meurtrières dans les murs des villages, aider à la construction des fortifications avec les pionniers etc ... bien sûr en cas de nécessité ils disposaient des armes nécessaires à leur défense.

Sur le même socle j'ai donc regroupé les 12 tambours, les 6 sapeurs et le tambour major.

Drummers and zimmerleuteDrummers and zimmerleute
Drummers and zimmerleuteDrummers and zimmerleute

Partager cet article

Deutschmeister

Publié le par la-petite-armee.over-blog.com

Toujours les deux premiers bataillons, en cherchant à donner un effet de profondeur. Pour l'instant, les socles sont "mobiles", ce qui me facilitera le transport, mais à terme je pense les noyer dans un décors d'ensemble bien plus recherché que celui là.

Deutschmeister
Deutschmeister
Deutschmeister
Deutschmeister
Deutschmeister

Partager cet article

Les deux premières compagnies enfin terminées

Publié le par la-petite-armee.over-blog.com

Mes deux premières compagnies de fusiliers autrichiens en marche sont quasiment terminées. Il me reste à trouver où placer les officiers et les sergents.

Les effectifs sont très dures à trouver, globalement j'ai trouvé une fourchette allant de 180 à 235 soldats par compagnie. Ce qui ferait une fourchette de 1080 à 1415 fusiliers par bataillons autrichiens.

Sur le blog de pousse-pion : http://www.pousse-pion.fr/blog/wan/ordre-de-bataille-francais-a-wagram/ J'ai profité d'un gros travail de recherche qui a été fait à partir de 3 à 4 sources différentes sur les effectifs présents à Wagram. Il en ressort que le chiffre le plus optimiste pour un régiment à 3 bataillon est de 3690 hommes soit 1230 hommes par bataillon. La plupart des autres bataillon sont à des effectifs bien en deçà.

J'ai donc opté pour des unités à 201 fusiliers (hors officiers, sergents, sapeurs et tambours) puisqu'ils sont sur 3 rangs.

Pour le moment le résultat donne ça : une compagnie de front sur deux compagnies de profondeur. Les tambours et sapeurs se trouvent à l'arrière.

Les deux premières compagnies enfin terminées
Les deux premières compagnies enfin terminées
Les deux premières compagnies enfin terminées

Partager cet article

Le jager autrichien

Publié le par la-petite-armee.over-blog.com

Le jager autrichien

Cette image issue du jeu total war correspond à la prochaine unité de l'armée autrichienne sur laquelle je me suis penché : le jager autrichien à l'époque de l'empire.

D'un premier abord on pourrait penser que sa silhouette est facilement reconnaissable avec son chapeau corse et pourtant cette coiffe prête à confusion car on le confond souvent avec le chasseur de l'avant garde de Brunswick à Waterloo ou le soldat de la Landwehr autrichienne.

D'ailleurs le fabricant Hat Industrie a édité 2 boîtes qui illustrent bien mon propos.

Le jager autrichien
Le jager autrichien

En 1809, en plus de ses régiments de ligne autrichiens ou hongrois, l'armée autrichienne possède neuf bataillon de ce type. Ces bataillons étaient composés de 6 compagnies de 166 hommes. Ils ne représentent donc qu'une infime partie de l'armée des Habsbourg, car en 1809 l'état major autrichien n'a pas encore bien compris l'utilisation de grandes masses de tirailleurs mais leurs particularités les rend intéressants. Ces unités pouvaient agir en ordre fermé ou en éclaireur comme le fusilier autrichien lambda. En revanche, les deux premiers rangs de chaque compagnie étaient armés avec des carabines (plus courtes et bien plus précises que le fusil) tandis que le dernier rang portait un fusil, ils disposent également d'un plus grand nombre de cartouche que le lignard type et souvent ces soldats étaient d'anciens chasseurs dans le civil . Ils sont donc un peu l'équivalent autrichien du voltigeur français.

Leur rôle d'éclaireur va être confirmé à Wagram puisque ce sont des unités de jägers qui vont être les premières à affronter les 1500 soldats de la division Tharreau qui vont prendre pied sur la rive gauche du Danube le 5 juillet 1809 à l'aube.

Mes premières transformations consistent à utiliser une figurine surnuméraire lorsqu'on achète la référence hat 8027, celle de l'officier (j'en avais au moins une vingtaine ! ...)

Le jager autrichien
Le jager autrichien

Pour la tête, j'ai pris une référence d'anglais esci que j'ai modifié en green stuff pour transformer la coiffe en chapeau corse. Je l'ai ensuite cloné pour avoir une certaine uniformité entre mes différentes figurines.

Ci-dessous deux figurines à deux étapes différentes, il ne manque plus que la peinture pour celle de droite.

Le jager autrichien
Le jager autrichien
Le jager autrichien

Partager cet article

1er garde d'honneur et sa monture terminés

Publié le par la-petite-armee.over-blog.com

Et voilou ...

Il me reste encore quelques interrogations sur la présence d'aiguillettes ou non.

Le trompette et l'officier sont en cour mais pour l'instant voila le premier cavalier.

1er garde d'honneur et sa monture terminés
1er garde d'honneur et sa monture terminés
1er garde d'honneur et sa monture terminés
1er garde d'honneur et sa monture terminés
1er garde d'honneur et sa monture terminés

Partager cet article

Nouvelle méthode

Publié le par la-petite-armee.over-blog.com

Lorsqu'on clone des figurines transformées on a parfois des difficultés à prendre l'empreinte du prototype sans le détériorer. C'est notamment vrai lorsqu'il comporte des pièces rajoutées telles que des fusils car la zone de fixation est plutôt limitée.

Lorsqu'on prélève le fusil avec son bras sur une figurine plastique du commerce l'ensemble est plus solide mais l'emplacement de la main, ou l'angle du bras ne correspondent pas forcément avec le résultat recherché.

Voilà la raison pour laquelle j'essaie de faire la totalité du bloc "arme, main, bras" avec un mélange pâte epoxy (milliput blanc + milliput jaune gris + green stuff).

J'avais déjà testé cette méthode pour un de mes tambours majors et pour le bras de mes derniers officiers autrichiens.

Je pense généraliser cela pour ma prochaine production mais cette fois pour des fusils, ou plutôt des carabines.

Les fusils des personnages mystères de gauche et de droite sont terminés et la figurine centrale permet de voir l'armature du bloc bras fusil d'un seul tenant.
Les fusils des personnages mystères de gauche et de droite sont terminés et la figurine centrale permet de voir l'armature du bloc bras fusil d'un seul tenant.

Les fusils des personnages mystères de gauche et de droite sont terminés et la figurine centrale permet de voir l'armature du bloc bras fusil d'un seul tenant.

Publié dans Transformation

Partager cet article

Officiers d'infanterie autrichienne 1809

Publié le par la-petite-armee.over-blog.com

Voici les derniers tirages de fusiliers autrichiens, j'ai enfin terminé le tirage de toutes mes figurines !

Je vais donc pouvoir reprendre certains détails de tirages, la peinture et enfin le soclage de mon bataillon.

Théoriquement j'avais déjà le nombre d'officiers nécessaires : j'avais fait des transformation pour casser les éternelles poses d'officiers avec le sabre au dessus de la tête fournies par les marques plastiques. A la réflexion, sachant que le rôle des sous officiers était de faire appliquer les ordres à l'échelle de leur régiment ou de leur compagnies/sections, de donner de l'allant aux troupes et surtout de maintenir l'alignement de l'infanterie, j'imagine que l'attide la plus courant était sabre sur l'épaule, au moins avant le contact avec l'ennemi.

La base est un fusilier du régiment Pavlosvski de la marque italeri.

Officiers d'infanterie autrichienne 1809
Avec casque, en chapeau, avec ou sans pistolet que je rajouterais après tirage. Le bleu de la couleur distinctive ressort plus claire qu'en réalité.

Avec casque, en chapeau, avec ou sans pistolet que je rajouterais après tirage. Le bleu de la couleur distinctive ressort plus claire qu'en réalité.

Ensuite je me suis dis que je pouvais apporter un peu de variété et étendre le nombre de régiments représentés

Sur la première image, de gauche à droite : officiers classiques et en veste (Wagram se déroule début juillet, je me demande donc si elle était vraiment portée).Puis régiment des frontières Wallacho-Illyrien n° 13. A Wagram toutes ces troupes font partie de l'avant garde du général Nordmann.
Sur la première image, de gauche à droite : officiers classiques et en veste (Wagram se déroule début juillet, je me demande donc si elle était vraiment portée).Puis régiment des frontières Wallacho-Illyrien n° 13. A Wagram toutes ces troupes font partie de l'avant garde du général Nordmann.

Sur la première image, de gauche à droite : officiers classiques et en veste (Wagram se déroule début juillet, je me demande donc si elle était vraiment portée).Puis régiment des frontières Wallacho-Illyrien n° 13. A Wagram toutes ces troupes font partie de l'avant garde du général Nordmann.

Partager cet article

Le garde d'honneur Italien

Publié le par la-petite-armee.over-blog.com

Les questions que je m'étais posées à propos de la tête ont été les mêmes que pour le bras : faut il produire ses différents élèment séparemment et si oui dans quelle matière ? En green stuff, en milliput, en résine ?

En définitif, c'est la résine qui donne le meilleur résultat : on évite la surépaisseur et finalement la fixation se fait facilement avec un système de mortaise.

La figurine terminée est présentée sur un cheval dont je modifierai légèrement le shabraque. D'autres suivront rapidement à partir de montures de cuirassiers.

Le garde d'honneur Italien
Le garde d'honneur Italien
Le garde d'honneur Italien
Le garde d'honneur Italien
Le garde d'honneur Italien
Le garde d'honneur Italien

Au passage, Tradition vient juste de consacrer un numéro spécial consacré aux gardes d'honneurs italien en Février, alors si ça peut intéresser quelqu'un ...

Le garde d'honneur Italien

Partager cet article

Porte drapeau et tambour major autrichiens 1809

Publié le par la-petite-armee.over-blog.com

J'ai décidé de reprendre deux figurines que j'avais déjà réalisées : la première concerne un tambour major dont l'attitude me paraissait trop passive au milieu de mes tambours et un porte drapeau qui ne me plaisait plus.

Pour le tambour major, j'ai conservé les nids d'hirondelle, mais j'ai remplacé le manteau par un habit avec des basques. La couleur distinctive est le bleu du régiment Deutschmeister.

Là j'ai carrément utilisé une autre figurine. A noter : la différence de taille.

Là j'ai carrément utilisé une autre figurine. A noter : la différence de taille.

Pour le porte drapeau la base est toujours un porte drapeau russe de chez zvezda, mais avec une tête de fusilier italeri et un drapeau italeri de la référence d'autrichiens de 1798

la première transformation
la première transformation

la première transformation

la dernière version terminée
la dernière version terminée
la dernière version terminée
la dernière version terminée

la dernière version terminée

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>