Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la-petite-armee.over-blog.com

L'encloueur

13 Mars 2014 , Rédigé par la-petite-armee.over-blog.com

Dragon et canon
Dragon et canon
par la-petite-armee.over-blog.com

Enclouer une pièce d'artillerie c'est en boucher la lumière avec un clou quarré d'acier qu'on y fait entrer à grands coups de marteau, de manière qu'il la remplisse exactement. Lorsque le clou ne peut plus s'enfoncer, on donne un coup de marteau sur son côté afin de casser sa partie supérieur et qu'il ne reste aucune prise hors de la lumière pour l'en tirer ou l'arracher.

 

On trempe dans du suif les clous dont on se sert pour cette opération, afin qu'ils se rompent plus aisément après avoir été enfoncés dans les lumières des pièces. Quand on en a le temps, on introduit le refouloir dans la pièce, pour plier ou river la pointe du clou en dedans, ce qui augmente la difficulté de le tirer. La lumière ainsi bouchée, le canon est hors de service jusqu'à ce qu'on ait trouvé le moyen de faire sauter le clou, ou qu'on lui ait repercé une nouvelle lumière.

On encloue les pièces lorsque dans un siège ou dans une bataille on s'est emparé du canon de l'ennemi et que l'on manque de temps ou de chevaux pour l'emmener. On en use de même pour le rendre inutile à l'ennemi, lorsque dans certaines circonstances on se trouve forcé de le lui abandonner, On peut encore l'empêcher de s'en servir, au moins pendant quelque temps en brisant les affûts.

 

La figurine qui m'a servi de base est un officer d'infanterie autrichienne Hat de la boîte numéro 8027. Les bras et la tête ont été supprimés, le bottes, les basques et le sabre déjà présents ont été retouchés. 

 

 

Dragon et forgeron         Officier autrichien Hat avec une tête de dragon Italeri                   

 

Pour la position je me suis inspiré du forgeron Hat, en revanche, la position des jambes de ma base lui donnent une attitude plus dynamique.

 

1er essai de dragon tête Italeri

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans un premier temps j'avais utilisé une tête de la référence Italeri 6015 mais finalement le projet final concernait un officier dont j'ai trouvé la tête dans la référence du staff 6016.

 

Dragon et son marteauEncloueur vu de dos

 

 

 

 

 

Il manquait ensuite le cheval, je me suis demandé s'il devait être dans une attitude dynamique ou pas. Finalement j'ai choisit un cheval plutôt paisible : celui d'un cuirassier prussien Italeri.

 

Dragon et son cheval

Forcément, c'est une fois que je l'ai terminé que je me suis rendu compte qu'il s'agissait d'un chabraque de simple dragon et pas d'officier ... donc retour à la case départ avec un autre cheval ...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Samuel 14/03/2014 19:01


Une figurine très originale ; à ne pas utiliser sur un diorama de Waterloo ! J'ai dans l'idée que souvent les cavaliers n'enclouaient pas les canons saisis : ils préféraient les ramener vers
leurs lignes et pouvoir les réutiliser. A Leipzig, nombre de pièces furent saisies par les français, et reperduent quelques temps plus tard, au gré d'un reflux de charge...

la-petite-armee.over-blog.com 14/03/2014 19:45



C'est vrai que c'est un reproche qui revient souvent sur l'attitude des cavaliers à Waterloo. 


En revanche pour Leipzig je n'était pas du tout au courant de cette anecdote (lourde de conséquences ...). Merci pour l'info.